les documents

« Il faut surfer sur l’innovation », Marie-Cécile Clémence, M2C AVOCAT

Elle fait partie de ces avocats qu’on ne croise pas dans les prétoires. Me Marie-Cécile Clémence, qui exerce depuis onze ans – et depuis un an et demi en indépendante – est avocate fiscaliste, spécialisée dans la fiscalité locale.

 

Elle travaille quasi exclusivement avec des entreprises, quels que soient leur domaine et leur taille. Elle les assiste sur les impôts sur les sociétés, la taxe foncière, les cotisations spécifiques des entreprises, la TVA…Cette spécialité, Marie-Cécile Clémence l’a choisie dès le début de ses études. C’était une passion et comme il faut vivre de ses passions… ».

 

Elle est ce qu’on peut appeler une avocate 2.0, ultra-connectée, qui tient à démystifier le métier d’avocat:

 

« L’instauration d’un climat de confiance et d’accessibilité avec les clients est primordiale. Aujourd’hui, l’avocat a le droit de communiquer. Il faut surfer sur l’innovation, tout en respectant évidemment les règles de déontologie. »

 

Un site internet, une présence sur les réseaux sociaux, la possibilité pour ses clients de tchater avec elle…Elle tisse sa toile et son réseau en s’imposant « rigueur et professionnalisme ». La jeune femme, désormais implantée en centre-ville de Clermont-Ferrand, propose des box, c’est-à-dire « un produit auquel le client peut s’identifier et qui va surtout lui permettre de savoir combien va lui coûter le service que je lui apporte ».

 

Me Clémence travaille uniquement sur rendez-vous et ne plaide pas oralement, car toutes ses procédures attenantes à sa spécialité se développent par écrit. Et, souligne-t-elle, « il faut être constamment dans le partage et l’échange d’informations avec de nombreuses professions comme les experts-comptables, les notaires, d’autres avocats, etc ».

 

Interview donnée à La Montagne, avril 2018.